La photographie accessible à tous !

La vitesse, 1 des 3 piliers de l’exposition ! Bien la comprendre

La vitesse, 1 des 3 piliers de l’exposition ! Bien la comprendre

La vitesse, 1 des 3 piliers de l’exposition ! Bien la comprendre

En photographie, L'exposition désigne la quantité totale de lumière reçue par la surface sensible (pellicule argentique ou capteur numérique) pendant la prise de vue.

Qu'est-ce que l'exposition et de quels éléments se compose t-elle ?les_3_piliers_de_lexposition

le_triangle_de_lexpositionIl y a 3 points essentiels à retenir sur l'exposition, ces 3 points forment ce que l'on appel "le triangle d'exposition".

Il est constitué de : l'ouverture (du diaphragme), la vitesse d'obturation (du rideau), et les iso (sensibilité du capteur à la lumière).

La principale chose à savoir et à retenir, c'est que ces trois points sont intimement liés. Modifier les réglages de l'un a une répercussion directe sur les deux autres. On appelle cela le phénomène de réciprocité ! Et je vais te montrer tout de suite comment cela fonctionne avec des exemples concrets et à la portée de tout le monde.

 

La maîtrise de leur utilisation est primordiale afin de développer tes fins talents de photographe !

A présent, nous allons apprendre ensemble, (enfin si tu le veux bien), comment réagissent ces trois points de manière simple et efficace.

la_vitesse_onglet

La vitesse de l'obturateur ou temps de pose est un des trois paramètres importants (avec l'ouverture et la sensibilité) qui permettent de gérer l'exposition.
La vitesse ou temps de pose correspond à la durée pendant laquelle la surface sensible de l'appareil (film argentique ou capteur numérique) est exposée à la lumière lors de la prise d'une photo, c'est-à-dire la durée pendant laquelle l'obturateur reste ouvert. L'obturateur est le rideau placé entre la surface sensible de ton appareil et de l'objectif : Plus l'obturateur reste ouvert longtemps et plus la surface sensible de l'appareil capte une quantité importante de lumière.

La vitesse s'exprime en secondes ou fraction de secondes, exemple 1 seconde ou 1/1000 de seconde.

Un long temps de pose, (appelé aussi "vitesse lente") permet d'exposer longtemps la surface sensible de l'appareil (film argentique ou capteur numérique) et donc de laisser rentrer la lumière plus longtemps. On utilise ce type de vitesse lente dans les conditions de lumières peu éclairées . C'est grâce à cette méthode qu'on évite d'avoir des photos sous-exposées. Par contre, il est inévitable de posséder un trépied quand on augmente le temps de pose sans quoi tu auras automatiquement du flou de bougé dans tes images ! Comprends bien que pendant toute la durée ou le rideau est ouvert, l'appareil continue de prendre la photo donc forcément, si tu bouges pendant ce laps de temps là...ton mouvement sera capté sur la photo et elle sera râtée...

Un court temps de pose (appelé également "vitesse rapide"), comme tu l'as deviné j'en suis sûr, permet d'exposer très peu de temps la surface sensible de l'appareil, on va utiliser ce type de vitesse rapide dans des scènes trop lumineuses. C'est ainsi que tu parviendras à atténuer la luminosité de tes photos, ça t'évitera de "crâmer tes blancs" comme on le dit dans le jargon et d'avoir des photos trop sur-exposées.

Retiens que : Quand on double le temps de pose, par exemple de 1/10 seconde à 1/5 seconde, on double la durée de l'exposition et par conséquent on double la quantité de lumière que la surface sensible de l'appareil va recevoir.

On te l'a peut être déjà dit, mais saches que la vitesse n'a pas que des conséquences sur la quantité de lumière que l'appareil va capter. Elle permet aussi de jouer sur le rendu ou l'esthétique de tes photos, et en particulier sur leur netteté.

  • Une vitesse rapide telle que 1/1000 de seconde par exemple, aura pour effet de figer le sujet, de le rendre net même si celui-ci est en mouvement.
  • Une vitesse lente telle que 1 seconde provoquera du flou, si l'appareil ou le sujet est mobile.

En faisant varier la vitesse de l'obturateur de ton appareil photo, par rapport à la vitesse et aux déplacements de ton sujet, tu pourras obtenir de nombreux effets pour représenter le mouvement sur tes photographies. La vitesse à une grande place dans la photo de paysage, on retrouve beaucoup de compositions avec un premier plan très net et un arrière plan flou qui laisse deviner le mouvement (nuages ou la surface d'une eau agitée). C'est ce qu'on appelle la longue exposition ou pose longue !

Donc pour résumer, à quoi sert exactement la vitesse ?!

  1. Elle permet de réduire ou d'augmenter la luminosité d'une image.
  2. Elle permet de créer des rendus de mouvements et de donner du dynamisme.

Approfondissons ensemble ces deux points.

La luminosité :

As-tu déjà tenté de réaliser une photo de paysage à la nuit tombée et sans flash ? Ou une photo à la plage, à midi, et en plein soleil ?

Tu es d'accord avec moi pour dire que, dans un cas comme dans l'autre, les conditions de lumière ne favorisent pas la réalisation de belles photos si on ne prend pas la peine de faire les bons réglages. Je t'entends déjà me demander, quels sont ils ces bons réglages ?

Si tu as bien assimilé ce que j'ai écrit au début de cet article, tu peux deviner par toi même la réponse à cette question :

Pour augmenter la luminosité d'un paysage sombre et rendre la photo plus lumineuse (bien exposée) il te suffit d'augmenter ton temps d'exposition ou temps de pose, c'est à dire de réduire la vitesse de l'obturateur. (Il restera ouvert plus longtemps) Valeurs pouvant aller de 1 seconde jusqu'à l'infini.... (enfin, n'oublie pas que nous utilisons une batterie dans notre appareil photo, donc automatiquement, ton temps sera limité par l'autonomie de celle-ci)

Pour le deuxième cas, c'est exactement l'inverse, pour obtenir une photographie bien exposée en condition de lumière intense, tu devras réduire ton temps d'exposition ou temps de pose, c'est à dire augmenter la vitesse de l'obturateur. (Sinon ta photo sera toute blanche...) Valeurs allant de 1 seconde jusqu'à 1/1000 (Voir moins, tout dépendra bien évidemment du contexte)

Bon, puisque tu as l'air d'avoir tout compris et que tu sembles curieux d'en apprendre plus, je vais te donner une petite astuce, ou plutôt un conseil que tu devras garder en tête quand tu joues avec la vitesse...

...Le mouvement :

Comme je te le disais tout à l'heure, afin d'éviter tout flou de bougé, il faut utiliser un trépied pour stabilisé l'appareil lors de la prise de vue ou alors, tu devras au moment de ta prise de vue ne pas descendre en dessous de "1/longueur de focale".

Hein ?????!

De Quoi ?!!!!!!

Pas de panique, laisses moi le temps de t'expliquer de quoi je parle.

Tout d'abord et pour que ça soit plus claire pour toi, La focale c'est le taux de rapprochement de ton objectif. Plus le chiffre est grand 200, 300, 400 mm et plus tes objectifs ont un facteur de rapprochement très grand. (Attention, à ne pas confondre avec l'ouverture de ton diaphragme, qu'on appelle aussi focale de temps en temps...et oui, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué !)

Plus le nombre sur ton objectif est grand et plus tu pourras faire des photos très éloignées de ton sujet (en mode sniper ;)) mais avec un champ de vision très restreint. (C'est un peu le principe des jumelles, elle permettent de voir loin mais sur un périmètre réduit)

A l'inverse, plus le nombre sur ton objectif est petit et plus ton angle de vision embrassera une bien plus grande partie de la scène. (En mode vis ma vie de mouche...vision à 180 degrés) En revanche tu devras obligatoirement être proche de ton sujet si tu veux l'avoir en gros plan. On retrouve des focales de 10, 17, 24 mm qui sont des focales "grands angles" et qui sont spécialement prévus pour la photo de paysage.

Maintenant qu'on a fait ensemble ce rappel, il y a une chose simple à retenir, quand ta focale (objectif) est un 35mm par exemple, tu devras éviter d'utiliser une vitesse inférieure à 1/30 de seconde quand tu photographie à main levée, alors qu'avec une focale de 20mm il te sera possible de descendre la vitesse jusqu'à 1/20 de seconde.

Est-ce tu comprends cela ?

Regardes :

Pour un objectif de 120mm = 1/120 de seconde

Pour un objectif de 85mm = 1/85 de seconde

Pour un objectif de 50mm = 1/50 de seconde

C'est bon, tu me suis ?

Donc pour un objectif de 300mm = ................................ Je te laisse deviner par toi même ! 🙂

Après il est possible de descendre en dessous de ce 1/longueur focale mais dans ce cas il ne faut vraiment pas bouger pendant la prise de vue (d'ou l'importance d'avoir un trépied) ou alors il te faudra posséder un appareil ou objectif munit d'un système de réduction de vibration. Dans ce cas là tu pourras utiliser une vitesse deux à trois fois plus lente que la recommandation que je viens de te fournir. Par exemple, pour un 30mm (faisons simple...) tu pourras tenter de descendre sur une vitesse de 1/10 de seconde.

Pour t'entrainer et te faire la main avec la vitesse, je ne saurais que trop te recommander d'utiliser le mode S (speed) de ton appareil photo. Il est prévu spécialement pour ça, dans ce mode, tu gères la vitesse et ton appareil s'occupe du reste (ouverture et iso). C'est un bon exercice pour avoir une idée de ce qu'il est possible de faire avec des vitesses rapides ou lentes.

Moi, ce que je faisais au tout début pour m'entrainer, c'est que je jouais beaucoup avec cette valeur de 1/longueur focale, et j'essayais de faire des photos très nettes. Avec mon objectif 35mm, je me plaçais sur 1/30 de seconde et je descendais petit à petit mon chiffre jusqu'à 1/20 puis à 1/10 de seconde pour voir jusqu'à qu'elle vitesse je pouvais aller avant d'avoir du flou de bougé. Fais le test par toi même et tu comprendras rapidement !

Autre exercice amusant et intéressant que tu peux mettre en application dans un premier temps, c'est de t'entrainer à photographier des sujets en mouvement (chien, chat, oiseaux...tout ce qui bouge) Cela t'obligera à utiliser des vitesses rapides de l'ordre du 1/1000, 1/2000, 1/3000 de seconde si tu veux figer le mouvement et saisir une photo bien nette !

J'espère que ce cours sur la vitesse t'a plu ?! Si tu ne l'as pas déjà fait, pour connaitre parfaitement le "triangle de l'exposition",  je t'invites à te diriger vers les deux autres cours que je t'ai spécialement réservé, l'ouverture et les ISO (Sensibilité).

Hey, si cet article a pu t'aider d'une façon ou d'une autre, ou si tout simplement tu as aimer la lecture de celui-ci, n'hésites pas à me laisser un commentaire pour me donner tes impressions ou me poser les questions qui te passent par la tête, j'y répondrais avec plaisir ! 😉

Tu peux aussi me rejoindre sur +FACEBOOK+ +INSTAGRAM+ +PINTEREST+ +TWITTER+ +GOOGLE+ +YOUTUBE+ Par le biais de ces réseaux sociaux nous aurons plus de faciliter à rester en contact ! 🙂

Penses à t'abandonner à ma NEWSLETTER si ce n'est pas déjà fait, je posterais d'autres articles, tutoriels, et vidéos (très prochainement) du même tonneau alors restes connecté !TPG_logo

A bientôt sur le blog TEAM-PHOTO-GRAPHE.com !

Laisser un commentaire !

%d blogueurs aiment cette page :